Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je t’invite à vivre

3 Mars 2017, 01:36am

Je t’invite à vivre

 

Petit à petit je t’invite à vivre.

A faire ce que tu veux.

Au moment où tu le veux.

T’allonger à plus d’heures.

Te lever à l’aube.

Te coucher l’après-midi.

Manger ce qui te plait à l’heure qui te plait.

Tout à coup, te mettre à genoux, parce qu’une grâce inconnue te traverse.

Tu es là, recroquevillé à terre, des larmes sortant de tes yeux, les mains jointes.

Je te laisse pleurer sur quelque chose qui n’a pas de nom.

Peut-être une dévotion, une reddition, un amen qui te traverse et qui te prend au dépourvu.

 

Je croyais te connaitre depuis si longtemps, j’ignore pourtant tout de toi.

Tu m’es un si familier inconnu.

Tu es pesant, encombrant, lourd, plein comme une barque trop chargée

Tu es sans consistance, fin comme un cocon qui laisse tout passer, comme une corde qui vibre au moindre souffle.

Je te déteste et je t’aime, prise entre tes excès, tes extrêmes, tes variations, tes impermanences qui se gonflent et dégonflent au rythme de la vie.

Je ne sais pas toujours si tu es là pour moi.

Si je suis là pour toi.

 

C’est une histoire d’amour contrariée.

Je t’écoute, je t’oublie.

Tu me parles, je te trahis.

Je te parle, tu me trahis

Tu laisses dans ma chair de longues cicatrices, comme des coups de poignards

 

A chaque instant tu te métamorphoses.

Tu pleures, puis tu rages, puis tu souris, puis une joie indéfinie pointe de je ne sais où, accompagnée d’une chanson que tu fredonnes.

Tu contiens, en si peu de temps, si peu d’espace, tant d’émotions différentes qui se renient les unes les autres.

 

Mais petit à petit je te laisse vivre

J’apprends le compagnonnage.

C’est toi mon maître et je ne suis encore que le disciple.

 

Louve

 

 

 

Commenter cet article